L’Ancien Hôpital des Armées

hôpital thermal militaire

L’Hôpital thermal militaire d’Amélie les Bains

 

Au fil du XIX ème siècle au lieudit Els Banys, la ville ne porte pas encore son nom actuel, les thermes fleurissent.
En 1815 M. Hermabessière achète les thermes romains à la commune de Arles-sur-Tech. Puis c’est au tour du Docteur Pujade (ancien médecin chef des armées du Premier Empire), il acquiert des terrains attenants à l’unique source autrefois connue des Romains : et il y découvre 14 sources indépendantes de la source originelle et y fait construire un établissement du thermal, aux abords du Mondony.

 

C’est dans ce contexte que lors de sa visite dans la petite cité, le Général Victor de Castellane a l’occasion de pleinement apprécier la valeur des sources thermales.

 

Il y voit rapidement l’intérêt d’y faire construire un établissement pour soigner les militaires de retour des fronts d’Afrique, au port de Port-Vendres, durant les conquêtes coloniales.

 

C’est d’ailleurs de cette façon que Els Banys devint Amélie les Bains, le 7 avril 1840 par suite d’une requête du Général au roi Louis-Philippe dont la femme, la reine, se prénommait Marie-Amélie de Bourbon, et cela dans le but de faciliter les négociations pour la création de l’Hôpital thermal militaire.
Finalement la première pierre fut posée le 3 octobre 1847, s’en suivit une journée de fête pour toute la ville. Et l’hôpital fut ouvert en 1855.

 

Il s’agit d’un ensemble bâti et non bâti de 6 hectares, composé de trois bâtiments disposés en « U » entourant un jardin d’agrément et entouré d’un vaste parc boisé. Cet hôpital thermal militaire avait une capacité hospitalière de 320 lits et le complexe thermal comptait pas moins de 3 piscines, neuf salles de douches, neuf baignoires et quatre salles de humages et soins divers. Le tout visiblement inspiré de l’architecture des thermes romains.

 

Les eaux sulfureuses d’Amélie les Bains étaient donc utilisées pour la cure par trois établissements thermaux : deux civils et un établissement militaire propriété de l’état.

 

 

L’ancien hôpital thermal militaire et ses reconversions

 

Au début du XX ème siècle il se transforme en hôpital climatique pour les tuberculeux, en 1944 on y recevra les blessés du front de la seconde guerre mondiale avec le développement d’un service chirurgical. Mais en 1993 l’hôpital thermal ferme définitivement ses portes. En 2005 il est classé aux monuments historiques par la suite il fait l’objet d’un projet de reconversion en établissement thermoludique.

 

Les ruines des thermes romains furent pour moi une preuve, que, depuis des siècles, on avait reconnu l’excellence de ces eaux. Partout où les romains passaient, les lieux où ils plaçaient des villes, camps, des établissements, étaient biens choisis. […] Je vis dès lors toute l’utilité qu’on pouvait tirer de ces eaux pour l’armée. Je m’appliquais sans relâche, à faire partager mon opinion au gouvernement du roi et c’est là mon seul mérite.

Général Victor de Castellane

0 commentaires

Des Cerisiers du Japon en Vallespir et à Amélie les Bains

Du Pays du Soleil Levant aux Pyrénées du Levant, les cerisiers du Japon D’Amélie les Bains    Le projet pour le moins original est à l’initiative d’une française, mariée à un japonais, ayant des attaches familiales à Amélie les Bains et Céret....

Un Samouraï à Amélie les Bains

  La tombe d’un Samouraï à Amélie les Bains Quel périple a pu conduire ce Samouraï dans la station thermale d’Amélie les Bains ?     C’est dans le cimetière communal d’Amélie les Bains que se trouve un tombeau pour le moins...